L'ENTRETIEN avec Pr Oumar Dioum LUNDI 07 MARS 2016

Ciftoren Mammadu Samba Joop

Il y a sept ans disparaissait, le 11 juin 2009 à Nouakchott, à l'âge de 65 ans, Mamadou Samba Diop. Véritable érudit, cet intellectuel mauritanien iconoclaste est considéré comme le « Mozart de la langue pulaar», tant sa maîtrise de cette dernière était impressionnante. 

Militant infatigable de la culture africaine, « Murtudo » ( le révolté en pulaar), aura consacré toute sa vie à la préservation de la mémoire et de la culture des Peuls, cette ethnie présente dans de nombreux pays africains.

Diplomé en sciences politiques, Murtudo était un passionné du savoir, son travail de recherche le conduisant à s’intéresser à l’histoire, à l’anthropologie et à la sociologie. Profondément religieux, ce disciple de l’éminent Cheikh Anta Diop avait produit une magistrale traduction du coran ainsi que le programme de chimie de la classe de sixième à la terminale. En Mauritanie, il avait été de tous les combats contre la ségrégation dont étaient victimes les negro-africains de la part du pouvoir du colonel Taya. Un engagement qui lui avait coûté son poste de colonel des douanes et qui allait lui valoir une arrestation comme beaucoup de cadres halpulaar, après la publication du « Manifeste des négro-mauritaniens ». Beaucoup de signataires du fameux manifeste furent emprisonnés dans de très dures conditions et certains d’entre eux moururent même au sinistre bagne de Oualata. Murtudo Diop était à l’origine de la création de nombreux mouvements. Comme le professeur Seydou Kane, autre brillant intellectuel disparu prématurément, Mamadou Samba Diop a laissé une ouvre impérissable qui a suscité de nombreuses vocations au sein de la jeune génération. Comme pour mieux marquer sa postérité, chaque année des émissions spéciales en pulaar sont consacrées à son œuvre et son combat.



Source:http://www.leral.net

Additional information